Au WNE, une plongée virtuelle au plus près du réacteur

À l’occasion du WNE, Orano présente son simulateur de conduite de pont polaire pour améliorer l’efficacité et la sécurité des opérations dans l’enceinte du bâtiment réacteur. Quand innovation rime avec formation.
C’est une immersion virtuelle au cœur des bâtiments réacteurs que propose Orano aux visiteurs du WNE, le plus grand salon international du nucléaire civil qui se tient jusqu’au 28 juin à Paris Nord Villepinte. Le simulateur de conduite de pont polaire – c’est-à-dire le pont de manutention des charges lourdes au-dessus du réacteur – représente une innovation majeure. « Ce module de simulation répond à un besoin concret des électriciens », explique Adeline Auzou, Responsable du pôle Digitalisation à la Direction technique et innovation d’Orano DS, la filiale dédiée aux activités de démantèlement et de services aux exploitants nucléaires. « Il poursuit en effet deux objectifs : d’une part, améliorer et accélérer la formation des futurs pontiers ; d’autre part, faire monter en compétences les techniciens déjà formés en leur permettant de s’entraîner en dehors des périodes d’arrêt de tranches », ajoute-t-elle. Pour les électriciens, l’enjeu de la formation est d’autant plus crucial qu’on ne compte en France que 150 pontiers habilités à manœuvrer un pont polaire.

Concrètement, ce simulateur prend 2 formes : soit une cabine physique de 700 kg, équipée de 7 écrans, qui récrée avec précision l’environnement de travail d’un pontier, soit une version plus légère sous forme de casque de réalité virtuelle. La cabine pousse même le mimétisme jusqu’à reproduire le bruit et la chaleur caractéristiques d’un bâtiment réacteur.
Les pontiers s’y entraînent à de nombreux scénarios d’interventions : pose et dépose du couvercle de la cuve d’un réacteur ou encore déplacement des volumineux générateurs de vapeur. Mieux : un chef de manœuvre virtuel, animé d’une intelligence artificielle, vient même guider les déplacements de charge comme dans la réalité.

Anticiper les opérations critiques

Depuis le lancement du projet en 2015, nous avons modélisé tous les éléments des bâtiments réacteurs de 1300 MW comme de 900 MW », poursuit Adeline Auzou. À la demande des clients, des situations à risques sont régulièrement intégrées pour entraîner les équipes à des interventions spécifiques. Ce fut le cas notamment en 2017 pour préparer la sortie et l’entrée des générateurs de vapeur à la centrale nucléaire de Paluel (Seine-Maritime).« Toutes ces modélisations sont réalisées en collaboration étroite avec les pontiers qui expriment les besoins et corrigent les simulations pour les rendre encore plus proches de la réalité », souligne Adeline Auzou.

Boîte à boutons et modules de formation virtuelle

En plus de la cabine de simulation, Orano a développé un autre outil de formation qui permet à un technicien équipé d’un casque de réalité virtuelle de conduire le pont polaire selon différents modules, par exemple l’usage de la « boîte à boutons », c’est-à-dire une console de commande déportée, située à l’extérieur de la cabine. Il évolue ainsi dans un univers en tout point identique à la réalité et peut même être accompagné d’un chef de manœuvre, lui aussi équipé d’un casque.
« Nous poursuivons notre stratégie d’innovation en utilisant la réalité virtuelle pour toujours mieux répondre aux besoins spécifiques de nos clients. C’est l’illustration d’une approche placée sous le signe de la performance et de la sûreté des installations, en France comme à l’étranger »,

conclut Adeline Auzou.

Trihom, la filiale de formation d’Orano

  • N°1 de la formation aux métiers du nucléaire en France.
  • 35 000 intervenants formés chaque année, chez les opérateurs nucléaires comme chez leurs prestataires.
  • 15 centres et 250 formations, aussi bien dans les domaines réglementaires que dans l’expertise métiers
WNE #DAY3 - Adeline Auzou
WNE #DAY3 - Adeline Auzou - Responsable du Pôle Digitalisation à la Direction Technique et Innovation - Orano DS © Orano
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres des cookies sur votre ordinateur, lisez notre Politique Cookies dans nos mentions légales
J'accepte les cookies